M. Ouahbi appelle à la création d’un réseau sur le système de la justice dans les pays africains de l’Atlantique

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a appelé, lundi à Rabat, à la création d’un réseau ou d’un forum permanent sur le système de la justice dans les pays africains de l’Atlantique. Intervenant à l’ouverture du premier Forum pour la coopération sud-sud entre les pays africains de l’Atlantique dans le domaine de la justice, en présence du Procureur général du Roi près la Cour de Cassation, président du ministère public, El Hassan Daki, et du Premier-président de la Cour de Cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, M. Ouahbi a indiqué que ce réseau constituera une plateforme de communication permanente et d’échange d’expertises entre les organes de la justice de ces pays, ce qui contribuera à tisser des liens forts et durables.

Ce réseau aura un rôle central dans l’adoption de législations et la création d’institutions et de mécanismes d’accompagnement, en phase avec la réalité africaine, à même de « renforcer notre compréhension commune de nos systèmes juridiques et judiciaires », a-t-il relevé.

Dans ce sens, M. Ouahbi a fait savoir que la proposition de ce réseau intervient conformément à la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI de faire du Royaume un partenaire de plusieurs pays africains, engagé, mobilisé et déterminé à faire face aux défis de la paix, de la sécurité et du développement partout en Afrique.

A cet égard, le ministre a rappelé le Discours de Sa Majesté le Roi à l’occasion du 48ème anniversaire de la glorieuse Marche Verte, dans lequel le Souverain a affirmé: « Si par sa façade méditerranéenne, le Maroc est solidement arrimé à l’Europe, son versant atlantique lui ouvre, quant à lui, un accès complet sur l’Afrique et une fenêtre sur l’espace américain ». Par ailleurs, M. Ouahbi a souligné que cette rencontre « constitue mise en œuvre de la Déclaration de Rabat I de la série afro-atlantique, datée du 8 juin 2022″, notant qu’il s’agit d’une grande appréciation pour le partenariat historique solide entre le Royaume du Maroc et ces États membres, à travers lequel la voie de la justice sera renforcée par la consolidation des liens de coopération et d’intégration afin de renforcer la paix, la sécurité, la stabilité et la prospérité commune dans la région.

De son côté, l’ambassadeur, directeur général des relations bilatérales et des affaires régionales au ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Fouad Yazourh a souligné que le Forum des ministres africains de justice sert de cadre de concertation et de coordination en matière juridique, ajoutant qu’il trace la voie pour la mutualisation des efforts des pays africains de l’Atlantique et constitue un modèle de partenariat, de coopération sud-sud, de dialogue et de concertation, sur la base d’une approche progressive et solide.

La région de l’Atlantique, a-t-il poursuivi, offre un potentiel énorme pour les Africains en termes de stabilité, de connectivité et de codéveloppement, rappelant à cet égard l’Initiative Royale pour les pays africains de l’Atlantique visant à faire de l’espace africain atlantique une zone de stabilité, de paix et de prospérité partagée.

Cette réunion marque le stade de maturité de ce processus, a-t-il fait savoir, notant qu’il s’agit d' »aller dans un dialogue avec nos voisins de l’Amérique latine et de l’Amérique du sud ».

Ce forum a pour objectif de suivre les tendances actuelles de la coopération dans les domaines liés à la justice et d’en prévoir les mécanismes futurs selon une approche coordonnée et globale visant à faire face aux défis auxquels sont confrontés les pays africains à l’interface atlantique, en vue de lutter contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée par l’échange d’informations, d’expériences et de bonnes pratiques dans ce domaine, lutter contre la piraterie maritime et promouvoir une culture des droits de l’homme.

Il vise, en outre, à attirer les investissements et protéger l’économie, soutenir les initiatives juridiques et judiciaires visant à assurer un équilibre entre le développement durable et la protection de l’environnement et renforcer les mécanismes de coopération judiciaire internationale. Les travaux de ce Forum, qui a vu la participation de ministres de la justice et de hauts fonctionnaires de nombreux pays africains riverains du front atlantique, ont été marqués par l’adoption de la Déclaration de Rabat, un document de référence qui définit la feuille de route pour renforcer la coopération dans le cadre de ce processus, afin de réaliser un espace afro-atlantique pour la consécration de la justice, de la sécurité et des droits de l’Homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 − 1 =

Bouton retour en haut de la page