Sénégal: ouverture à Dakar de la 6è édition du festival  »Films femmes Afrique »

La sixième édition du festival « Film femmes Afrique » (FFA), s’est ouverte vendredi soir à Dakar, sous le thème « Urgences climatiques et paix », avec la participation de plusieurs pays, dont le Maroc.

Présidant la cérémonie d’ouverture de cette édition, la ministre sénégalaise de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, Khady Diène Gaye, a indiqué que le thème de cette édition met « le doigt sur des préoccupations d’une actualité qui concernent toutes les parties du globe et l’avenir de l’humanité ».

Khady Diène Gaye a, à cet égard, mis en avant le choix des organisateurs de décentraliser les activités du festival, sur la période du 5 au 10 mai, dans huit régions du pays, soulignant les avancées obtenues par le Sénégal dans ce secteur.

« Je voudrais vous redire notre engagement d’accompagner votre initiative et toutes celles similaires qui développent le cinéma et l’audiovisuel, à travers le Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuelle (Fopica) », a-t-elle fait savoir.

Le festival a démarré par le film « Goodbye Julia » du réalisateur soudanais Mohamed Kordofani, devant un public venu nombreux. Un film qui décrit le racisme entre sudistes et nordistes au Soudan mais aussi la séparation entre chrétiens et musulmans.

Plus de soixante-dix films figurent dans la sélection de ce festival qui se poursuivra jusqu’au 4 mai à Dakar et du 5 au 10 mai dans d’autres régions du Sénégal.

Au programme de ce rendez-vous culturel, figurent notamment la projection du film « La vie me va bien » réalisé par le franco-marocain Al Hadi Ulad Mohand, qui participe à cette édition aux côtés d’autres longs métrages dans la catégorie « Films hors compétitions ».

L’édition 2024 du festival, qui marque la célébration des vingt ans d’existence de cette manifestation culturelle, prévoit également de nombreuses innovations.

Deux panels sont ainsi prévus dans le cadre de cet événement, dont le premier porte sur « Le cinéma comme arme de résistance dans les pays en conflit », alors que le second a pour thème « L’eau, un trésor collectif à l’heure du changement climatique ».

A rappeler que le film « Adam » (2019) de la réalisatrice marocaine Maryam Touzani avait remporté le Grand Prix de ce festival en 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 3 =

Bouton retour en haut de la page