Des enfants victimes du séisme d’Al Haouz visitent les espaces des Journées portes ouvertes de la DGSN à Agadir

Les espaces des Journées portes ouvertes de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN), organisées à Agadir, ont accueilli, samedi, un groupe d’enfants, originaires de Tizi N’Test, l’une des communes de la province de Taroudant, touchées par le séisme d’Al Haouz.

Cette visite, organisée conjointement par la DGSN et le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH), s’inscrit dans le cadre des efforts déployés pour accompagner les enfants victimes du séisme et les soutenir psychologiquement et socialement.

Dans ce cadre, le commissaire principal Mohamed Ighber, de la direction de la police judiciaire, a indiqué que cette visite s’inscrit dans le sillage des activités parallèles organisées par la DGSN et le CNDH dans le cadre du partenariat qui lie les deux institutions et qui vise à promouvoir les droits de l’Homme.

Il a ajouté, dans une déclaration à la MAP, que cette visite permettra à ces enfants de visiter tous les stands mis en place dans le cadre de ces journées, y compris le stand du séisme qui fournit des informations sur les tremblements de terre, afin de consolider leurs connaissances au sujet des catastrophes naturelles et des procédures de sécurité qui les accompagnent.

De son côté, le président de la Commission régionale des droits de l’Homme à Souss-Massa, Mohamed Charef, a souligné que la visite des enfants victimes du séisme aux différents stands constitue un prolongement des activités programmées par le CNDH dans le cadre du suivi et de l’accompagnement des victimes du séisme et qui se poursuivront à l’avenir.

Il a ajouté que cette visite est l’occasion de présenter aux enfants les efforts déployés par la DGSN et le CNDH sur le plan juridique pour promouvoir la culture des droits de l’Homme et enrichir leurs connaissances sur les métiers de la police.

La DGSN a choisi pour thème de la cinquième édition de ses journées portes ouvertes, qui se tient jusqu’au 21 mai, « La Sûreté nationale : citoyenneté et solidarité », une expression de sa fierté de l’élan de grande solidarité, de l’esprit de responsabilité et d’abnégation ayant accompagné la gestion des répercussions du séisme d’Al-Haouz.

Cette initiative citoyenne vise à informer le public sur les efforts de modernisation mis en place par la DGSN pour assurer la sécurité des personnes et des biens et préserver l’ordre public.

Elle avait débuté en 2016 à Casablanca et s’est institutionnalisée pour devenir un événement annuel qui permet au grand public de découvrir les diverses facettes du métier de la police et de s’entretenir avec les policières et les policiers.

Au menu de cette manifestation figure l’organisation de plusieurs conférences portant notamment sur l’expérience des forces publiques lors de la gestion du séisme d’Al Haouz, l’intelligence artificielle et la sécurité, le modèle marocain de gestion des grands événements et le rôle de la génétique dans les enquêtes criminelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × trois =

Bouton retour en haut de la page